Trans'Alpina : Elles nous racontent leur aventure

Bourse de l'Exploration
01 novembre 2022

Cette année, Zoé et Juliette ont gagné la Bourse de l'Exploration Paul-Émile Victor. Nous avons pu les suivre sur leur compte Instagram durant tout l'été. Elles reviennent pour nous sur le déroulé de leur aventure, les préparatifs, ce qu'elles ont appris durant cette belle aventure... Et partagent quelques conseils à toutes les personnes désireuses de se lancer !

Rappelez-nous : en quoi consistait votre projet ? 

Cet été 2022, nous avons traversé les Alpes à pied pendant 96 jours et sur 1 600 km, de la Slovénie jusqu’à Monaco, sur la Via Alpina, pour aller rencontrer des berger.e.s et vacher.e.s en alpage.

L'objectif : dresser le portrait des hommes et femmes qui maintiennent le pastoralisme dans les Alpes, une pratique qui, depuis des siècles, a façonné le paysage et la biodiversité propre à nos montages.  

Comment avez-vous préparé et imaginé cette aventure ? 

Juliette a découvert le sentier de la Via Alpina en écoutant un podcast et cela nous a tout de suite tentées ! Un sentier de randonnée en montagne, sur plusieurs mois et en Europe, c’était tout ce qu’on recherchait. Étant donné qu’on fait les mêmes études en agriculture et en élevage et qu’on s’intéresse principalement au pastoralisme et au métier de berger.e, il nous a semblé impossible de ne pas lier les deux lors de ce projet.

Nous avons pensé au projet en décembre 2020, puis nous l’avons affiné et construit en rencontrant différents acteurs européens du pastoralisme et anciens Via Alpinistes jusqu’au départ au printemps 2022.

Comment votre aventure s'est-elle déroulée ? 

Nous avons eu la chance d’avoir la météo de notre côté cet été ! Nous avons eu globalement du très beau temps, parfois chaud en journée à plus de 2 000 m d’altitude mais très peu de journées pluvieuses. Nous ne nous sommes pas blessées ni ne sommes tombées malades et avons pu avancer à un bon rythme tout au long de notre traversée ! Nous avons pu rencontrer et faire 11 portraits de berger.e.s et vacher.e.s et faire des photos qui nous permettront de réaliser une exposition. On considère déjà ça comme une réussite !

Qu'avez-vous appris, sur vous-même, sur les autres, sur l'environnement ?

Sur nous pas grand chose à part qu’on est peu sensibles à la monotonie alimentaire, tant qu’il s'agit de semoule de couscous ou de vermicelles en sauce avec plein de parmesan et d'oignons frits. Et on a aussi beaucoup pensé à nos projets futurs pendant les longues heures de marche.

On a pu observer (en tout cas sur l’itinéraire de la Via Alpina) que les Alpes sont plus aménagées que les Pyrénées auxquelles nous sommes plus habituées (grandes stations de ski, cols routiers, etc.) et que tous ces aménagements gâchent parfois un peu le paysage… On ne lâchera pas nos Pyrénées natales ! 

On a aussi fait plein de belles rencontres pastorales et autres qui nous ont beaucoup apporté. 

Que vous a apporté la Bourse de l'Exploration Paul-Émile Victor ? 

La Bourse nous a permis de nous équiper en matériel léger et de qualité grâce auquel nous avons pu réaliser la traversée dans les meilleures conditions possibles. L'obtention inattendue de la Bourse Paul-Émile Victor nous a confortées dans notre projet en nous montrant que le pastoralisme et le métier de berger.e sont des sujets qui touchent et intéressent le monde scientifique et le grand public. 

La remise des prix à Paris nous a permis de découvrir d’autres projets et personnes que l’on a pu suivre tout au long de leurs aventures !

Paul-Emile Victor, pour vous c'est... ? 

 Un explorateur polaire, qui n’a pas toujours laissé beaucoup de place aux femmes dans ses expéditions... Mais aujourd’hui grâce au merveilleux travail de Daphné Victor, sa fille et présidente du Fonds de dotation, la Bourse Paul-Émile Victor a permis à trois projets d’aventure, dont deux 100% féminins, de se réaliser ! 

Et la suite ? 

Nous sommes en train de préparer l’exposition photo qui devrait être inaugurée à la Maison du Berger à Champoléon (05) début 2024. Elle sera ensuite itinérante et présentée lors de différents évènements (fête de la transhumance, festivals d’aventure ou de pastoralisme). Nous allons également retourner voir les élèves de primaire que nous avons rencontrés à deux reprises avant notre départ pour leur faire écouter les enregistrements des réponses des berger.e.s à leurs questions. Ces questions / réponses feront l’objet d’une émission sur Radio Campus. 

Avez-vous un message à faire passer, aux personnes qui rêvent de se lancer mais n'osent pas toujours franchir le cap ? 

Parlez en autour de vous ! Prenez des conseils mais ne vous laissez pas trop influencer et gardez votre projet original toujours en tête.

Suivez la suite du projet Trans'Alpina sur Instagram et Facebook ! 

Article précédent
Prix littéraire Paul-Émile Victor de l'aventure et d'ailleurs 2022, la sélection finale